Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 Guerre et Paix au Trianon

Aller en bas 
AuteurMessage
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Guerre et Paix au Trianon   Mar 15 Mai 2012 - 8:39

C'était une salle de cinéma au joli nom : Le Trianon. Ce dimanche 14 août 1960, fête à Meyssac, à l'affiche « Guerre et Paix » (1956) de King Vidor. Goûtant mon indépendance de jeune travailleur avec quelques NF (nouveaux francs) en poche, je préférais la salle obscure aux manèges de la fête foraine.

L'exploitant de la salle se déplaçait dans les communes environnantes pour y projeter ses films dans des salles de restaurant plus ou moins adaptées, le confort y était rudimentaire, mais le spectacle de proximité ravissait petits et grands.
Ainsi, avant le cinéma en technicolor, j'avais vu un film dont je me souviens seulement du titre « routes barrées », réalisé par Jean-Marie Marcel qui s'était fait un nom en qualité de photographe du Général de Gaulle. Ce réalisateur possède encore un château à quelques centaines de mètres de ma maison natale. De ce documentaire (?), je ne me souviens que de l'image du déplacement de la batteuse : j'avais eu l'impression qu'elle fonçait sur nous...

Le Trianon, avec sa cabine de projectionniste, fauteuils de cuir rouge disposés sur un sol à la pente étudiée, ouvreuse qui plaçait les retardataires guidés par le pinceau lumineux de sa petite lampe disposait des meilleures conditions pour apprécier le cinéma.

« Guerre et Paix » d'une longueur exceptionnelle (3h28) dispensait le public des sempiternelles actualités précédées du chant du coq de Pathé-Cinéma.

L’œuvre de Léon Tolstoï était, me semble-t-il, mise en valeur par la couleur ; on n'avait pas lésiné sur le coût : les images magnifiques se succédaient sur l'écran avec les scènes de bataille, incendies, réceptions et bals de l'aristocratie russe.
Des personnages, je me souviens de Natacha/Audrey Hepburn, Pierre/Henry Fonda et Andreï/ Mel Ferrer. M'a-t-il marqué parce que c'était mon premier film ? Où parce que je lirais plus tard le roman dans son intégralité ? A cause de la salle peut-être ?

Le premier flirt, c'est aussi au Trianon... Et plus tard, je fréquenterai assidument cette salle, le dimanche soir notamment. A la fin du film, dans la nuit obscure, je regagnais à vélo ma chambre à 15km pour le travail matinal du lundi...

Nous vivions dans un petit monde : l'ouvreuse, c'était Thérèse, par ailleurs bonne à tout faire chez mon institutrice. Et dimanche dernier, je randonnais aux côtés de Claude, neveu de l'exploitant qui m'a conté cette époque héroïque où, à 16 ans, sans permis de conduire, il transportait de bourg en bourg, matériel et bobines pour y donner une séance de cinéma.

Dans les années 70, Le Trianon fermait ses portes. Dans le secteur, subsiste encore l'Uxello, cinéma régi par une Association au chef – lieu de canton voisin. Et bien sûr, vous avez le Multiplexe CGR dans la cité gaillarde. En saison estivale, le cinéma de plein air attire les foules. Août 2010 : 800 spectateurs sur la nouvelle place communale pour visionner Ao, le dernier Neandertal.

Il y a quelques temps, j'écrivais deux articles sur kale-blog au sujet du Ciné-Bourse dont je ne retrouve plus trace : pendant des années, j'ai côtoyé les exploitants de ce cinéma coopératif, aujourd'hui, comme tant d'autres, associatif, mais en 3D tout de même !



Images Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Feuille
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   Mar 15 Mai 2012 - 12:37

Une autre histoire, autre facette d'un cinéma traditionnel comme on aimerait en trouver un peu plus souvent, mais auquel les multiplex laissent peu de chances.

Tout cela m'amène à me demander si le cinéma mérite encore son appellation de 7ème art, tant il est devenu commercial en abandonnant son aspect ou rôle culturel.
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   Mar 15 Mai 2012 - 13:02

Absolument, Feuille a raison.
Tu décris si bien " Guerre et Paix" et puis tu vas lire le livre ....
Quel film susciterait encore une telle envie à notre époque !
Ton texte complète à merveille tes articles sur le blog.
Un beau condensé ! flower
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   Mar 15 Mai 2012 - 19:11

Concernant le cinéma 7ème art, il y a encore des films magnifiques qui ne sont pas commerciaux.

Disant cela, je pense aux films diffusés par la chaine cinéma qui nous propose (en payant ! ) des films peu connus parfois en V.O.
Pour nous, le revers de la médaille, c'est que nous ne fréquentons quasiment plus les salles de cinéma, y compris l'Uxello alors qu'il a tant besoin de spectateurs ! Mea culpa...
Revenir en haut Aller en bas
Silhène
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   Mer 16 Mai 2012 - 19:30

Même si mes souvenirs datent d'un peu après les tiens Wink (mais si peu !), ton texte me rappelle une époque où aller au cinéma représentait quelque chose, se vivait comme un spectacle.
Je me souviens du film qui s'arrêtait quand le projectionniste changeait la bobine, de la salle froide et inconfortable en hiver, mais on était au ciné et on appréciait.
Maintenant, et j'adhère tout à fait au com' de Feuille, j'ai l'impression qu'on consomme du cinoche, comme n'importe quoi d'autre. Film vu, aimé ou pas, puis oublié et remplacé par un autre. Deux heures de salle obscure, 10 minutes de discussion sur les ressentis de ces deux heures, et next ! on passe à autre chose, on zappe. Il parait que c'est l'époque qui veut ça .... sais pas

flower
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   Jeu 17 Mai 2012 - 19:36

C’est vrai que le cinéma a changé, mais je l’aime toujours autant. J’essaie de savoir faire un choix dans la pléthore des films proposés et de garder mon regard émerveillé de spectateur inconditionnel.
Merci Cats pour ces souvenirs : ah ! la valse de Natacha au bras du prince André sous les éclatants lustres de cristal ! salut bas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre et Paix au Trianon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre et Paix au Trianon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan de guerre et paix et Orgueil et préjugé
» Guerre et Paix
» GUERRE ET PAIX de Léon Tolstoi
» Lisons ensemble - Guerre et paix
» Léon Tolstoi : Guerre & Paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 214-
Sauter vers: