Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 Le jeu du solitaire

Aller en bas 
AuteurMessage
alainx
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Le jeu du solitaire   Lun 22 Oct 2012 - 12:03

Tu connais le jeu du solitaire ?
C'est moi qui l'ai inventé. Si c'est vrai !
Je suis un solitaire qui joue. Je suis très fort à ce jeu. Comme je suis tout seul, il n'y a pas vraiment d'autres choix.
Le jeu du solitaire a des règles strictes. On ne peut jamais y déroger. Chaque personnage doit trouver sa place dans l'imaginaire, son rang hiérarchique dans l'inventivité. On a toutes les cartes en main, mais ce n'est pas aussi évident que tu crois de les manier avec l'intelligence nécessaire.
D'autant qu'on apprend seul à jouer en solitaire. Par définition il n'y a personne pour te montrer comment on fait. Fort heureusement d'ailleurs, car ainsi tu fais tout le temps exactement comme tu as envie. Même lorsqu'il faut rentrer pour s'occuper à des choses sérieuses des grands, le jeu du solitaire, tu le continues dans ta tête et personne ne peut y venir voir, ni espérer qu'il pourrait être chef à ta place.

Le jeu du solitaire suppose bien plus de forces que tu crois. Il faut être malin avec soi-même. On n'invente pas un ennemi maléfique pour en faire un copain le lendemain. On ne donne pas aux filles le beau rôle. Le héros est forcément un garçon. Ça va de soi, c'est toi le héros et le plus fort.
D'ailleurs, les filles elles ne savent pas jouer sérieusement au solitaire. J'en sais quelque chose. J'accepte des fois de jouer avec la petite voisine. Je veux bien me plier à son solitaire à elle. Mais c'est fadasse. Elle joue la maman qui s'occupe du baigneur, et moi je dois aller au travail pour gagner de l'argent. Aucune imagination ! On dirait ses parents. On se dispute souvent parce que je préfère jouer au docteur, mais elle ne veut pas que je la touche là où j'ai décidé qu'elle a mal. Une bêtasse, au final.

J'ai déjà décidé de mon métier pour quand ce sera que je serai grand :
je ferai Robinson Crusoé.

.
Revenir en haut Aller en bas
Coumarine
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Lun 22 Oct 2012 - 17:20

un texte qui remue, qui m'a émue...
les mots d'un petit garçon (on y croit que c'est un enfant ... pas si facile...)
d'un petit garçon, qui en souriant, nous raconte sa détresse d'enfant solitaire
Ce texte aurait pu figurer dans ton livre
envie de dire que c'est un texte fort, l'air de rien, qui justement, n'est pas parti de rien!!! salut bas
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Lun 22 Oct 2012 - 17:41

Contente de ne pas avoir posé le premier commentaire. Parce que, à mon grand regret, je n'ai pas adhéré à ton texte.
Je suis très embêtée de devoir le préciser ici, je sens que je vais être la seule à ne pas dire "hip hip hip hourra!!"
D'autant que je ne saurais expliquer pourquoi, j'ai juste la sensation que tu t'es précipité, que le fond de ton texte me parle beaucoup, mais que la forme (et je ne parle pas du fait que tu "écris comme une jeune garçon" puisque dans ce cas il faut en effet que tu prennes la place d'un jeune garçon puisque ton texte est écrit au présent) que la forme donc est bien en dessous de ce que tu es capable de faire.
C'est un peu comme si tous tes mots étaient beaux, bien choisis, mais que tout mis ensemble, la magie n'opérait pas.
J'essaie de m'expliquer pourquoi ton texte me laisse sur ma faim, et pourquoi le commentaire de Coum m'étonnne tant.
Je suis peut-être dans un mauvais jour, où rien ne m'atteint, si c'est le cas, ne t'inquiète pas, les prochaines commentaires devraient être bons smacks

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Lun 22 Oct 2012 - 17:43

Un regard en arrière sur la solitude d'un enfant,
Un touchant témoignage de courage aussi, à jouer à faire le malin, le plus fort quand on est dans la détresse...
Et puis, à ne pas vouloir rentrer dans le jeu de la petite fille, encore une façon de se démarquer, de masquer ses faiblesses.
Robinson Crusoé, on ne peut pas dire que tu le sois devenu ! Tant mieux, mais ça fait une belle chute ! flower
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Mar 23 Oct 2012 - 10:25

Un texte qui m'a aussi ému pour les mêmes raisons que Coumarine et Amanda (pardon admin sifflotte )
Revenir en haut Aller en bas
Sel
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Mar 23 Oct 2012 - 14:00

Oh souvenirs...


(sauf que le jeu du solitaire étant ce qu'il est, jamais, je crois, je n'aurai accepté d'y jouer avec d'autres ! Non mais !)
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Mer 24 Oct 2012 - 8:33

Qui n'a pas dans sa tête d'enfant un jour et même plusieurs, joué au solitaire ? Cette interprétation de la consigne nous y ramène et cette introspection fait du bien quelque part ...

Nuance: les filles qui m'intimidaient beaucoup avaient toujours le beau rôle , pas forcément le rôle de chef , faut pas rêver quand même : c'eut été contre nature lol!
Revenir en haut Aller en bas
Jean Pierre 19
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Mer 24 Oct 2012 - 10:03

alainx a écrit:

D'ailleurs, les filles elles ne savent pas jouer sérieusement au solitaire. J'en sais quelque chose. J'accepte des fois de jouer avec la petite voisine. Je veux bien me plier à son solitaire à elle. Mais c'est fadasse. Elle joue la maman qui s'occupe du baigneur, et moi je dois aller au travail pour gagner de l'argent. Aucune imagination ! On dirait ses parents. On se dispute souvent parce que je préfère jouer au docteur, mais elle ne veut pas que je la touche là où j'ai décidé qu'elle a mal. Une bêtasse, au final.
.

Cet épisode du docteur me ramène en sourdine à mes propres expériences en la matière. Cachés derrière une antique guimbarde dans l'atelier de mon père, Josette et moi découvrions nos corps, en toute innocence naturellement !
La "bêtasse" de mon histoire à moi ne devait en fait pas l'être tant que ça, puisque devenus sexagénaires bon teint, nous sommes toujours amis et rions parfois des plaisirs (réprouvés par les parents et la morale pudibonde d'alors !) de nos très jeunes années... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Jeu 25 Oct 2012 - 17:21

Pourquoi ai je pensé en te lisant au Général de Gaulle qui dans sa retraite jouait aux cartes tout seul assis à sa table ?Il faisait en fait des réussites...
Ton texte m'a ému et j'ai eu mal à cet enfant si seul.
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Jeu 25 Oct 2012 - 19:21

Un vrai texte de garçon, solitaire mais pas tant que ça, puisque les héros inventés peuplent son univers et qu'il en joue à sa guise. Plus d'un enfant "encombré" d'une fratrie envahissante, rêve de cette solitude là. flower
Revenir en haut Aller en bas
Midwinter
Occupe le terrain
avatar


MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   Lun 5 Nov 2012 - 16:47

Solitaire... Ton texte me parle beaucoup, alainx. C'est bizarre, il ne m'émeut ( euh... Correct ? ) pas, rien de tout cela. Il me laisse... pensive.

Je repense à mes jeux solitaires, qui étaient souvent trèèès compliqués... Mais tu as raison. Personne ne fouillera mon solitaire à moi dans ma tête, non mais ! dance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu du solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu du solitaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bibiton - le danseur solitaire
» [AIDE] solitaire [RESOLU]
» [REQUETE] Solitaire en mode paysage
» solitaire
» Rêve d’un cœur solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 229-
Sauter vers: