Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 L'obsession

Aller en bas 
AuteurMessage
sol-eille
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: L'obsession   Jeu 4 Avr 2013 - 22:38

« Roooh t’as vu les nouveaux voisins, ils ont l’air bizarre avec leurs chats à la fenêtre toute la journée ! »
Je me souviens de ce jour, ou plutôt de ce soir-là, quand je t’ai évoqué les nouveaux voisins au cours du dîner.

L’ambiance à la maison n’était pas vraiment sereine. Nous nous étions disputés, j’avais envie de te secouer, tes yeux étaient rougis par les larmes, et j’étais désemparé de te voir si sensible, si fragile. Je mourrais d’envie de te prendre dans mes bras, de te cajoler, de t’apprivoiser comme un tout p’tit oiseau tombé du nid. En même temps une espèce de pudeur stupide m’a retenu et une trop grosse fierté sans doute aussi. C’est con un mec, bordel !

Alors tout ce que j’ai trouvé à dire pour rompre ce silence si écrasant, cette odeur de rage, d’amours impuissantes, c’est parler des voisins ! Ma psychologie de mâle désarmé et maladroit face à sa femme a été de faire semblant que tout allait bien, en parlant de quelque chose de banal… enfin que je croyais banal. Rien n’est jamais anodin.

Tu n’as rien dit, mais tu as levé la tête vers la fenêtre. De la cuisine nous avions une vue plongeante sur leur fenêtre où effectivement nous voyions les 2 chats comme statufiés. Celui qui avait le plus de taches, de couleur blanches, était toujours à droite. Aucun bruit, aucun mouvement ne filtrait de leur maison, pas de visiteur, pas de sortie de leur part, ils avaient aménagé un soir tard et s’étaient contentés de vider une simple fourgonnette. J’avais essayé à leur arriver d’engager la conversation mais ils m’avaient à peine répondu.

A partir de ce dîner, ton regard ne quittait plus cette fenêtre, tu te levais la nuit pour observer d’éventuels mouvements, c’était devenu obsessionnel. Peu de temps après, tu t’étais pointée chez eux avec un gâteau, la femme t’avait ouvert la porte, elle était en peignoir, il était 16 heures. Elle t’avait remerciée chaleureusement mais ne t’avait pas laissée entrer sous prétexte qu’elle était souffrante.

Toute notre vie tournait autour d’eux, de leurs chats, ces maudits chats, tu aurais fait n’importe quoi pour les voir bouger, prendre vie ou même s’entretuer, mais cet immobilisme devenait agaçant, terrifiant, insupportable. Tu ne travaillais plus depuis quelques temps déjà, et si au début ce regain d’intérêt m’avait rassuré, très vite je m’étais rendu compte que ce n’était pas une bonne chose, mais j’étais incapable de détourner ta pensée de cette fenêtre, de ces chats. Je me disais pour me réconforter qu’au moins pendant ce temps-là tu ne ressassais pas le passé.
Quand je suis rentré ce soir-là, il y avait quelque chose de changé. Je n’ai pas su dire quoi tout de suite. Tu n’étais pas là, mais tes bottes de pluie non plus et j’ai été tout ragaillardi de voir qu’avec le printemps naissant tu aies eu envie d’aller te promener. Tu allais rentrée bientôt les bras chargés de jonquilles, tes vêtement imprégnés de l’odeur de terre et d’herbe fraîche, les cheveux défaits et l’œil brillant.

J’ai commencé à préparer une salade en chantonnant, quand en levant la tête mes yeux se sont posés machinalement sur la fenêtre des voisins. Plus de chats. Ni l’un, ni l’autre. La fenêtre était vide. Rien. J’ai regardé autour alors que mon cœur a commencé à battre plus vite dans ma poitrine. Rien ne semblait avoir bougé. Comme un tableau qu’on aurait maquillé légèrement. Je suis sorti. Je t’ai appelé. J’avais peur maintenant et en même temps je me disais que c’était ridicule.

Tout en continuant de crier ton prénom, je me suis approché de la fenêtre aux chats. Je déteste les chats. J’ai mis mes mains en coupe tout contre à cause du faux jour et je t’ai vu-là, à genoux, hagarde, les yeux fixés sur le couple mort main dans la main au milieu de la cuisine dépouillée de meuble et d’accessoire avec les deux chats, impassibles, en train de leur lécher le visage.

Mon ombre sur toi ne t’a pas fait réagir, j’ai composé le 112, incapable de venir te chercher au plus profond de toi-même, perdue tu étais, perdu j’étais.

(histoire corrigée sur les conseils avisés d'Admin')


Dernière édition par sol-eille le Sam 6 Avr 2013 - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ESCANDELIA
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Jeu 4 Avr 2013 - 23:08

wouah ! quelle histoire ! c'est passionnant de te lire. Du coup, je l'ai trouvée bien courte et très belle, très bien racontée, comme si on y était vraiment! smacks
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 7:01

Des chats aux allures de sphinx hiératiques qui se départissent de leur immobilité parce que les maitres ont terminé leur périple terrestre, voilà une belle histoire ... bravo
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 12:03

Bravo Sol-eille! Ce texte est extrêmement prenant. On plonge des les premiers mots, sans savoir où tu veux nous mener.
En milieu de texte, on imagine tout, on va dans toutes les directions... Sauf à ta fin que tu amènes de façon magistrale.

Ce texte vaut la peine d'être repris, juste pour enlever les répétitions, corriger les quelques fautes, et accorder parfaitement les temps. Oui! il y a des broutilles à corriger, pour en faire un texte, à mon sens, parfait salut bas

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
Silhène
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 17:21

Ton histoire happe le lecteur dès les premières phrases. On sent bien que quelque chose ne va pas, sans trop savoir quoi ni pourquoi.

Et puis la fin laisse libre court à l'imagination : a-t'elle tué les voisins ? Les a-t'elle découverts déjà morts ? On nage en plein dans l'ambiance polar

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 17:57

Je suis tenue en haleine depuis le début et frustrée par la fin ouverte, je voudrais en savoir davantage...
Ton texte est une réussite puisque qu'il nous fait nous interroger, il dérange, il y a des choses pas nettes...
J'aimerais un ajout, un indice.... affraid
Mais bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 18:45

On se laisse emporter par ton histoire, surpris au début puisque ce sont les chats que l'on regarde et qui attirent... L'atmosphère se fait oppressant et tu nous conduit de main de maître jusqu'à cette fin que l'on préssentait tragique. C'est très beau ! salut bas
Revenir en haut Aller en bas
kz
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 20:57

Bon, ils et elles ont tout dit ! N'empêche que ce texte a le mérite inouï de nous pousser à faire de la lecture rapide pour savoir comment cela se termine, et çà, c'est très très fort ! C'est bien construit, plausible, rythmé avec une chute cohérente.

quel talent !
Revenir en haut Aller en bas
sol-eille
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Ven 5 Avr 2013 - 21:42

merci pour vos commentaires... j'ai pris plaisir à l'écrire , après 2 autres scenarii ratés...
Et je vais corriger ce qui ne va pas de ce pas... merci Admin pour ton exigence qui me fait avancer !
Bon week-end à vous !
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: L'obsession   Lun 8 Avr 2013 - 3:44

Que dire de plus aux commentaires posés sur ce magnifique récit? cool !
bravo! bravo! bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'obsession   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'obsession
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre - "Obsession" de Catherine Kalengula : une version moderne du fantôme de l'opéra
» [BlackMoon/Hachette] Obsession de Catherine Kalengula
» OBSESSION de Catherine Kalengula
» Votre collection ? Une obsession ?
» Le socles : obsession et astuces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 250-
Sauter vers: