Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 Les Canons de Navarone

Aller en bas 
AuteurMessage
kz
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Les Canons de Navarone   Mer 1 Mai 2013 - 11:06

Après avoir négocié âprement avec maman une pièce de cinq francs, j’avais obtenu l’autorisation d’aller voir les « Canons de Navarone » avec Manu et Christol.

On irait à la séance de deux heures, après le déjeuner. Mon repas se passa globalement en silence. Trois jours avant, il y avait eu le putsch des généraux à Alger et le repas de midi n’avait été que discussions pincées entre mon père et sa belle-mère. Papa était plutôt Algérie Française et Mémé plutôt Gaulliste, alors forcément, comme les deux avaient leur caractère, çà n’en finissait pas !

En sortant de table, je me suis éclipsé au cinéma. J’ai pris mon vélo pour rejoindre le métro Victor Hugo où nous nous étions donné rendez-vous. A l’époque, la circulation n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. De la maison, il fallait environ dix minutes pour rejoindre le Gaumont. On est parti en trombe. La dernière partie de l’avenue était un véritable faux plat qui cassait les jambes les mieux aguerries. Pour traverser la place de l’Etoile, rien de plus simple : repérer un bus et s’abriter derrière lui, ou bien prendre l’extérieur.

Nous sommes arrivés au Gaumont un quart d’heure avant la séance. Comme d’habitude il y avait une méchante queue. On repérait deux ou trois jeunes de notre âge, - à l’époque, j’avais seize ans - puis on se mettait à côté d’eux en faisant semblant que c’étaient des amis. On expliquait aux gens derrière : « Vous permettez, m’dame, ce sont des amis. » S’ils râlaient, on restait quand même et on les avait à l’usure.

A l’usure, j’ai toujours été très fort. Ce n’est pas de ma faute, j’ai été éduqué comme çà. Papa m’infligeait tous les jours un cours particulier au tableau, dans l’office. On commençait par les maths et la physique, puis on terminait par le latin et le grec. Chaque matin, il piquait sa rogne et chaque matin, je faisais la buse. Si j’avais consacré à mes études la moitié de l’énergie que j’ai mise à résister à mon père, aujourd’hui, je serais forcément pipo ou énarque. Bon, mais commencer la journée à six heures et demi, à jeun, sur des équations, çà, je ne l’ai jamais accepté. Ceci dit, c’étaient pas des bougres, mes parents, ils ont fait ce qu’ils ont pu !

On s’est assis dans la salle en jouant aux répliques cultes :
- « C'est beau la jeunesse, encore faut-il savoir l'utiliser ! »
- « Bernard Blier dans les Tontons flingueurs ! » lança Christol.
- « Tu brodes ! » répondit Manu !
- « Si ! C’est quand il veut envoyer Patricia tapiner en Egypte ou au Liban ! »
- « N’importe quoi ! T’as perdu ! A moi ! »
- « Dis donc toi, faudrait peut-être que t'investisses dans les cachous parce que t'as une haleine de chiottes ! »
- « Fastoche ! L’âne de Shrek. »
Et puis on a continué jusqu’à l’extinction des lumières, en riant trop fort comme tous les ados du monde. J’ai adoré le film, sauf la séquence du viol qui m’a laissé mal à l’aise.

En sortant du cinoche, on est rentré et on s’est arrêté au Salammbô pour faire un flipper. Le flipper du Salammbô, je le connaissais tellement bien qu’avec 40 centimes, je tenais bien une heure.

A sept heures on est reparti chacun chez soi.

A la maison on m’a demandé où j’étais. J’ai dit qu’on avait fait un tour au rond-point voir le marché aux timbres et qu’ensuite on s’était arrêté pour assister à la ranimation de la flamme sous l’arc de triomphe parce qu’il y avait un détachement de légionnaires. Papa, il adore la légion, du coup çà l’a calmé. Et puis, ils avaient des amis pour jouer au bridge. Il a continué son sermon encore un peu, j’ai regardé mes chaussures, et quand çà a été fini, je suis parti dans ma chambre. Mais j’avais passé une vachte de bonne journée, j’avais vu un film super, et avec les copains on avait bien rigolé !

Dimanche prochain on ira aux courses à Longchamp, l’entrée est gratuite et on parie des clopes !

Manu et Christol entre nous, c'est à la vie, à la mort !
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Jeu 2 Mai 2013 - 8:38

Z'étaient un peu roublards les ados de l'époque !
Dans le Paris de 1961, les raisons de savourer le passage à seize ans étaient multiples. Les jeunes d'aujourd'hui ont du mal à s'imaginer la circulation à vélo relativement facile... cool !
Je me souviens des "canons de Navarone" et je ne me suis jamais lassé de revoir Gregory Peck, Antony Quinn ou Irène Papas et les autres dans leur difficile mission.

Merci de nous ramener à cette époque de nos seize ans , non quinze pour moi ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Jeu 2 Mai 2013 - 10:44

Superbe texte KZ (tu mets la barre très-très-très haut pale )

Tu as retenu les conseils donnés dans ta dernière consigne: les temps, ici, sont parfaits.

C'est un régal à lire . Merci beaucoup salut bas

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
ESCANDELIA
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Jeu 2 Mai 2013 - 12:53

c'est riche, c'est authentique, ça fait du bien de retrouver cette belle ambiance de notre jeunesse, celle où nous avions 16 ans. Très bien retranscrit. Pour ce qui est de la phrase magique à insérer, je ne sais pas non plus si elle est de l'âne ou de Bernard Blier, mais tu t'en sors magistralement ! salut bas
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Jeu 2 Mai 2013 - 16:16

Très bon texte qui nous replonge dans le moindre détail dans une adolescence, qui si elle n'était pas toute rose, n'était pas non plus dramatique.

Le père avec ses maths, il y va un peu fort mais tu étais assez roublard pour prendre ta revanche d'un autre côté.

Je vous envie, vous les garçons de pouvoir ainsi enfourcher vos vélos et aller au cinéma entre potes.

Chez nous les filles ( enfin je parle de ma famille) c'était cinéma avec Papa et Maman ou rien. Pas question de sortir seule sauf pour aller à l'école et pas loin.
Et chargée d'une course, d'une " commission" on comptait le temps que je mettais à rentrer.
Car le Grand Méchant Loup aurait pu me croquer mort de rire

Revenir en haut Aller en bas
sol-eille
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Ven 3 Mai 2013 - 16:16

... et il y avait déjà Shrek ???!?!!
je croyais que c'était une créature du 21ème siècle...
Revenir en haut Aller en bas
kz
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Ven 3 Mai 2013 - 17:46

Bien vu pour Shrek ! Je l'avais vu et me suis dit, je vais voir combien de gens pointeront l'incohérence !
De toutes les façons, d\'abord !
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Ven 3 Mai 2013 - 18:30

Toute l'ambiance de nos seize ans : les copains, le vélo et le cinoche...
Quant au père professeur infatigable et persévérant, j'ai connu ça aussi !
J'avais repéré Shreck, mais Sol-eille a été la plus rapide lol! Mais tu as raison, c'est toi l'auteur et il ne reste plus qu'à salut bas
Revenir en haut Aller en bas
ESCANDELIA
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Ven 3 Mai 2013 - 20:00

Citation :
et il y avait déjà Shrek ???!?!!
c'était le père !
Revenir en haut Aller en bas
Noufloca
Occupe le terrain
avatar


MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   Dim 5 Mai 2013 - 11:05

J'ai beaucoup aimé car j'avais aussi le même âge, mais comme je viens de le lire, moi non plus, je n'avais pas droit de sortir avec des "potes et des copines" ! Le temps aussi était compté et je ne devais pas rentrer du collège avec des garçons sinon je devenais une "garçonnière" ! Bah oui, ce n'était pas l'époque de la pillule...
Finalement, malgré les cours matinaux de ton père, tu t'en sortais bien ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Canons de Navarone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Canons de Navarone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Canons de Navarone
» Les canons de " Neigearonne "
» Canons géants allemands...en video!!!
» Question sur les PAK 40 et autres canons ATK
» Canons anti-chars français 1940 au champs d'honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 254-
Sauter vers: