Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 Questions d’un naïf à un assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Questions d’un naïf à un assassin   Dim 1 Sep 2013 - 8:54

Questions d’un naïf à un assassin
Un matin d’avril 1968, j’ai 17 ans, je suis dans le trolleybus de la ligne 3 pour me rendre à mon apprentissage. J’apprends qu’un non-violent a été assassiné… je ne comprends pas… je suis naïf… je n’arrive pas à m’imaginer que tu aies voulu enlever la vie de Martin Luther King.

Pourquoi l’as-tu éliminé?
Quel est ton problème?
En quoi cet homme pouvait te déranger?
Où fut ton rêve ce jour-là?
Ne serais-tu qu’un pion?


Martin a encouragé une désobéissance civile, cependant dans un esprit pacifique. Toi tu as désobéis au principe fondamentale de l’humanité, hélas tu n’es pas seul sur cette terre avec cet esprit.

Debout à l’arrière de ce bus genevois, je regarde les autres, je sens une atmosphère lourde d’incompréhension. J'observe également comme nous, les passagers, sont libres de nous installer où bon nous semble, contrairement au pays de l’Oncle Sam où les noirs sont confinés à l'arrière, bien que des lois mises en vigueur quelques années plus tôt abolissent cette discrimination; Martin luttait sans rancune contre cette injustice.

Et toi, où te serais-tu assis dans ce véhicule?

J’ai beau être un ado insouciant de l’actualité, mais cet évènement me marque à tel point que mes larmes coulent discrètement. Oui je suis triste, car je n’ai entendu dans mon entourage, que des louanges sur Martin Luther King. Et depuis ce drame, chaque fois que je lis son nom, je pense à ce jour d’avril 1968...

Je ne veux porter aucun jugement en toi, car Martin ne le voulait pas, j'essaie simplement de comprendre.

Que tu sois James Earl Ray, Loyd Jowers, Raoul ou Johnny, tu as brisé son rêve, exprimé cinq ans plus tôt: un rêve devenu mon rêve, comme ceux de beaucoup d’autres, qu’un jour les garçons noirs et les filles noires pourraient saisir fraternellement les mains des enfants blancs, comme s’ils étaient frères et sœurs.

***
Heureusement, cinquante ans plus tard, ce rêve devient de plus en plus réalité, même s’il reste encore beaucoup de progrès à accomplir, et ce partout dans le monde, également chez moi.

Si mes questions demeurent à ce jour sans réponse, le rêve de l’espoir reste permis.

***

Mahalia Jackson avait interprété lors des funérailles de Martin Luther King
la célèbre mélodie de George Nelson Allen, «Seigneur, prends ma main» :



Revenir en haut Aller en bas
ESCANDELIA
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Dim 1 Sep 2013 - 9:43



Pas si naïf que ça ! l'ado que tu étais. Il a bien vite compris qu'il y avait 2 clans dans la vie : celui ses sans lois et celui des sans droit et que lorsque les premiers ont un pas d'avance, ce sont les seconds qui vacillent. Je me souviens comme toi, et sans doute beaucoup d'autres de tous ces évènements qui ont marqué l'Amérique, mais aussi tous ceux épris de justice et de liberté. L'assassinat de Martin Luther King, quelques mois après celui du Ché, imaginons ce qu'auraient pu être l'avenir si  ces jours là, les comme tu le dis si bien, les pions de quelques puissants de la terre, n'avaient pas été avancé !


Merci pour le lien, c'est un bonheur de retrouver Mahalia Jackson.   bravo! mille fois bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Lun 2 Sep 2013 - 9:38

Tu avais l'âge de l’insouciance mais aussi celui où on se forge ses propres opinions, politiques et autre. Loin d'être naïf, tu avais tout compris de la vie.
C'est une bonne idée de remettre l’événement dans son contexte et d'écrire sur toi, au moment de l'attentat.

Et un grand merci pour la vidéo, qui nous replonge dans l'atmosphère des années 60. bravo

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Lun 2 Sep 2013 - 10:40

Merci à vous deux pour vos commentaires.
Dès que le thème fut posé, c'est de suite à cet épisode de ma vie que j'ai pensé, j'avais en effet été sincèrement ému à l'époque, et c'est vraiment dans ce fameux Trolleybus de la ligne 3 (image SNOTPG) que j'avais appris par d'autres l'assassinat de Martin Luther King, je m'en souviens comme si c'était hier.
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Lun 2 Sep 2013 - 15:52

Les actes de violence perpétrés contre des personnalités aussi charismatiques que le pasteur King nous frappent toujours d'incompréhension et ton texte la traduit très bien à travers les questions que tu poses à l'assassin. Ce sont les questions du jeune homme que tu étais alors, mais je suis sûre qu'elles sont encore les mêmes devant tous les actes violents dont nous sommes quotidiennement les témoins par médias interposés. C'est du moins ce que je ressens moi-même.
Bravo et merci pour la voix de Mahalia Jackson. salut bas 
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Lun 2 Sep 2013 - 20:11

Comme Jaurès en son temps et encore le Che, c'est l'espoir qu'on a tué en assassinant Martin Luther King.

Au delà de la responsabilité de l'extrémiste assassin, il y  a ceux qui ont armé leur main et ceux-là ne sont jamais jugés !
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Lun 2 Sep 2013 - 20:20

Merci Nerwen et Catsoniou pour vos commentaires.

Oui Catsoniou, c'était aussi ce que je veux démontrer dans mon texte, qui est derrière tout ça et qui est le pion?

Nerwen a écrit:
Ce sont les questions du jeune homme que tu étais alors, mais je suis sûre qu'elles sont encore les mêmes devant tous les actes violents dont nous sommes quotidiennement les témoins par médias interposés. C'est du moins ce que je ressens moi-même.
Effectivement, je ressens la même chose que toi Sad 

Je suis heureux que Cassy et Nerwen ont eu plaisir de réentendre Mahalia Jackson.
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Mer 4 Sep 2013 - 15:18

Train, je ne te lis qu'avec retard, mais ton texte m'émeut comme la voix de Mahalia Jackson !

Tu décris très bien ton émoi d'ado ( pas si ado que cela !) et le souvenir resté ancré en toi

et les pourquoi ? les questionnements ? Qui est derrière tout cela ?

Perso, je me souviens de mes larmes lors de l'assassinat de John Kennedy et de mes amis réunis avec moi dans l'émotion...

Il est ainsi des jours que l'on n'oubliera jamais, sans en faire vraiment partie, comme ce fameux 11 septembre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   Mer 4 Sep 2013 - 16:29

Merci Amanda.
L'assassinat de Kennedy m'avait aussi marqué, mais c'était du que ma mère travaillant dans une organisation internationale fut fort occupé à cause de cet événement. Bon je n'avais que 13 ans. Tandis qu'en avril 1968, j'avais 17 ans, ce fut dramatique.
Quand au 11 septembre, bien sur très marqué en prodiguant un soin à un patient pendant que je voyais sur sa TV les premières images... ce fut lourd et je n'en croyais pas mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Questions d’un naïf à un assassin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Questions d’un naïf à un assassin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assassin de papa
» Création Perso Spé : Altaïr (Assassin's Creed)
» Assassin's Creed Brotherhood III - [Xbox360/PC/PS3]
» Petite questions entre amis!!!
» Questions pour un champion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 266-
Sauter vers: