Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 L’ Équilibre du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: L’ Équilibre du monde   Mar 3 Sep 2013 - 13:33

A ma grande confusion, j'ignorais l'existence de Rohinton Mistry. Jusqu'au jour où Catherine, une amie qui s'évertue à parfaire mes connaissances, me mit entre les mains ''L’Équilibre du monde''  écrit en 1995 par cet auteur canadien né à Bombay en 1952.

Image Google : Rohinton Mistry
J'ai lu courant juillet-août ce livre, en format ''poche'', sans éprouver le sentiment de longueur malgré ses 890 pages.

Ishvar  et Omprakash, son neveu, désigné sous le raccourci de ''Om'', puis Dina, une veuve d'une quarantaine d'années, privilégiée par son statut de locataire d'un modeste appartement, Maneck l'étudiant, Shanka   le cul-de-jatte exploité par le maitre des mendiants évoluent à leur corps défendant à Bombay, ville indienne où les castes se côtoient sans se mélanger.

Au fil des pages, la solidarité se noue entre les personnages pour dénouer les pièges incessants qui puisent leur origine dans la corruption de ceux qui possèdent une once de pouvoir, le tout se déroulant dans les années 1970 - 1980 en période d' état d'urgence proclamé par Indira Gandhi, premier Ministre.

Au titre de l'état d'urgence, Ishvar et Om sont embarqués d'autorité pour un camp de travail forcé d'où ils ne pourront s'extraire que par l'aide monnayée du maitre des mendiants. Ils retrouveront  alors leurs machines à coudre dans l'appartement de Dina et poursuivront leur travail à façon, couture de vêtements divers  pour la jeune veuve qui, pour vivre, sous-loue une pièce à Maneck, en toute illégalité, enfin selon le code fixé par le propriétaire de l'appartement qui n'apprécierait certainement pas la présence de Ishvar et Om, tailleurs.

La profession des protagonistes de ce roman s'inscrit dans la complexité de la société indienne qui, à ce moment-là, n'a pas totalement banni la pratique des castes qu'on ne peut transgresser, notamment pour les castes dites inférieures qui constituent les ''intouchables''.

Au fil des pages, on découvre de bien curieux personnages, tels le ''Facilitateur'' qui tente de gagner sa vie en incitant  hommes et femmes à accepter l'opération ou le traitement qui contribuera efficacement à la limitation des naissances...

Il y  a aussi Rajaram, le collecteur de cheveux qui assassinera deux mendiants pour s'accaparer leur chevelure...

A ce sujet,  laissons s'exprimer le maitre des mendiants :

Citation :
-A présent, vous devez vraiment m'excuser, dit-il. Il faut que j'aille m'occuper de mes deux mendiants assassinés.

-La crémation aura lieu aujourd'hui ?

-Non ! C'est trop cher. Quant  la morgue nous rendra les corps, je les vendrai à mon intermédiaire.

Devant leur air choqué (Ishvar, Om et Dina), il se sentit obligé de se justifier :

-Avec la montée des prix et l'inflation, je n'ai pas le choix. D'ailleurs, c'est bien mieux que de laisser les corps dans la rue, à la charge des employés municipaux comme dans l'ancien temps.

-Bien entendu, opina Dina, comme si acheter et vendre des cadavres était son lot quotidien. Et qu'est-ce que votre intermédiaire fait … des corps ?

-Il en vend à des universités pour des étudiants en médecine. … D'autres corps sont achetés par des pratiquants de magie noire. Et on exporte des kilos d'os. Pour les engrais, je suppose. Je peux me renseigner si ça vous intéresse.

Dina déclina l'offre ...
Cependant, l'émotion est présente tout au long de cet ouvrage, par exemple avec les chatons abandonnés par leur maman :

Citation :
- Regardez-les, disait Dina attendrie. Ils entrent et sortent comme si cette maison était un hôtel.

Quand les chats réapparaissaient, c'était la fête. S'il n'y avait rien de convenable à leur donner, Maneck et Om filaient au Vishram acheter du pain et du lait. Parfois les petites bêtes s'attardaient un peu après le repas, prêtes à jouer, s'escrimant  sur les bouts de tissus tombés à côté des machines.
Je partage le point de vue exprimé en couverture : « Une œuvre de génie... Un roman où s'incarne toute la souffrance, l'absurdité mais aussi la beauté d'un pays. » (Literari Review)



Image Google
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L’ Équilibre du monde   Mar 3 Sep 2013 - 15:00

Un livre à mettre sur la pile j'ai l'impression Wink 

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: L’ Équilibre du monde   Jeu 5 Sep 2013 - 19:36

bravo! Ton texte donne envie de lire l'ouvrage en question pour se plonger dans un univers complètement étranger pour la plupart d'entre nous. Vue son épaisseur, c'est sans doute un bon livre pour des vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’ Équilibre du monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’ Équilibre du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "L'équilibre du monde"
» [Mistry, Rohinton] L'Équilibre du monde
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Les mentalistes du monde entier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 267-
Sauter vers: