Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

  Perseverare humanum est...

Aller en bas 
AuteurMessage
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Perseverare humanum est...   Mer 23 Oct 2013 - 16:40

Cela fait des heures que je tourne dans ce labyrinthe avec la ferme intention d’en sortir, mais je commence à désespérer d’y parvenir.
Tant de passages, de couloirs, de niveaux qui défient la logique de la plus élémentaire des perspectives, s’offrent à moi ! A ce propos, j’aimerais dire deux mots à l’architecte. Sans doute un descendant du fameux Dédale ou un disciple de M.C. Escher. Heureusement aucun Minotaure ne m’attend dans l’encoignure d’une porte… Et d’ailleurs sait-on jamais ?

A mesure que le temps passe et que je cherche en vain la sortie, j’ai de plus en plus l’impression d’être manipulé par une puissance extérieure. Par exemple, quand j’arrive à la croisée de deux couloirs, j’ai envie de prendre à gauche et quelque chose m’en empêche et me force à tourner à droite. Cela n’a pas de sens, et pourtant…

Si cette puissance existe, au moins, elle ne m’est pas complètement hostile. Depuis que je suis entré dans le labyrinthe, je n’éprouve ni faim ni soif. Tout au plus, parfois, une légère fatigue qui va s’accentuant au fil des couloirs, je me sens de plus en plus faible, sans énergie, je chancelle, je tombe… Est-ce la fin ? Que non ! La seconde suivante me revoici, debout, plein d’entrain, comme si j’accédais à une seconde vie, puis à une troisième, à une autre encore… prêt, chaque fois, à reprendre ma quête de la sortie. Certaines perspectives sont tellement trompeuses que je me retrouve à mon point de départ avec l’impression de tourner en rond… Et pourtant, l’issue existe, il suffit de la trouver.

Tout à l’heure, je me suis remémoré une technique soi-disant infaillible pour sortir d'un labyrinthe. Logiquement, le mur d'entrée est relié au mur de sortie alors, quand on entre, il suffit de garder la même main sur le mur situé à sa droite ou à sa gauche et de le suivre. Cette technique peut éventuellement faire parcourir tout le labyrinthe, mais elle assure d'en trouver la sortie. Cette solution ne fonctionne que si entrée et sortie se font par un côté, et elle n’est efficace que si tous les murs sont reliés entre eux. Et maintenant, j’ai fait tellement de tours et de détours, j’ai emprunté tant de couloirs que je suis loin de l’entrée et j’ai l’impression d’être complètement perdu au milieu du labyrinthe…

Pas de panique, réfléchissons…

J’ai besoin de quelque chose pour déterminer ma position actuelle… Ce sac que je tiens à la main et qui d’ailleurs est vide, je me suis toujours demandé à quoi il pouvait bien servir… peut-être à cela ? Je vais le poser au milieu du couloir et si après avoir suivi le mur de droite, je le retrouve, cela voudra dire que je suis revenu à mon point de départ et je partirai alors en suivant le mur de gauche… Non, ça ne marchera pas ! A chaque nouvelle bifurcation, il me faudrait un nouveau repère pour éviter d'emprunter des murs par lesquels je suis déjà passé, et je n’ai que ce sac !

Je pourrais me déchausser et me déshabiller et abandonner chaque fois un élément pour marquer mon passage…

Ça ne marche pas ! J’ai froid, je suis quasiment nu et je viens de retrouver ma cravate au détour d’un couloir !

Encore une fois, je sens que je m’affaiblis, je perds de l’énergie, je vais encore sombrer dans ce néant provisoire… Mais dans ma prochaine vie, c’est sûr... je trouverai......
Game over !
Rejouer ?
Revenir en haut Aller en bas
Gaia
Prend ses marques
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Mer 23 Oct 2013 - 19:17

Splendide, la chute.
On comprend mieux la "force invisible" ^^
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Jeu 24 Oct 2013 - 16:15

Ta description du labyrinthe est parfaite ! On te suit avec passion dans la tentative de s'en sortir...
Et puis la chute nous rappelle qu'en fait il ne s'agit que d'un jeu vidéo...ou pas ?help 

Tu laisses bien planer le doute....flower 
Revenir en haut Aller en bas
sol-eille
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Ven 25 Oct 2013 - 20:01

Embarassed brrr quelle horreur, je me suis sentie enfermée dans ce labyrinthe, je déteste les labyrinthes... je suis angoissée !
Revenir en haut Aller en bas
Silhène
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Sam 26 Oct 2013 - 7:57

On suit avec plaisir les évolutions de ton personnage. C'est comme un jeu du chat et de la souris, il va s'en sortir, mais quand et comment ? C'est la "puissance extérieure" qui joue contre lui (avec lui ?), on dirait

bravo! 
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Sam 26 Oct 2013 - 9:25

Superbe! Tu as eu une belle inspiration pour cette consigne. et cela colle parfaitement avec la photo. Et la fin est géniale !
salut bas 

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
Tobermory
Occupe le terrain
avatar


MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   Lun 28 Oct 2013 - 14:21

Tu as imaginé de façon très crédible et détaillée les réactions de cet homme dans le labyrinthe, ses réflexions, ses tentatives pour en sortir et son impression d’être manipulé. Et à la fin, l’histoire débouche, jeu vidéo ou non, sur la perspective d’un labyrinthe de vies sans fin. J’ai pensé non seulement à Escher, mais aussi à Borges. Et cette fin, ainsi que le titre évoquent aussi Sisyphe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perseverare humanum est...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perseverare humanum est...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 274-
Sauter vers: