Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 La créature du mur

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobermory
Occupe le terrain
avatar


MessageSujet: La créature du mur   Sam 14 Déc 2013 - 19:36

Vincent avait sept ans, et sorti de l’inconscience heureuse de la petite enfance il se rendait compte qu’il était timide, timoré devant tout et tous. A l’école, il passait les récréations à l’écart. Quand il ne pleuvait pas, le préau désert était son refuge. Là, il faisait mine d’être très occupé, alors qu’il ne pouvait s’empêcher d’observer les autres, horde turbulente pleine de cris, de rires, de pleurs, de bagarres, toute une vie chaude et violente qui l’attirait et me terrifiait à la fois. Lorsqu’un regard tombait sur lui, il y voyait soit une indifférence qui le blessait, soit une hostilité qui lui faisait craindre le pire.

Lors d’une récréation du matin, un groupe de garçons l’avaient montré du doigt et tassé dans son coin de préau il fixait un trou à la base du mur en se disant « ah si je n’étais pas plus gros qu’une souris, je me cacherais dans ce trou ! » Alors  une créature apparut devant le trou, d’apparence humaine mais aussi petite qu’une souris. Bêtement, Vincent commença par s’imaginer que c’était lui, cet être minuscule et que son souhait avait été exaucé. Mais non, ce mini homme, ce lutin, ne lui ressemblait pas du tout. Vincent s’accroupit   pour voir de plus près ; instantanément l’autre disparut dans le mur. Il pointa à nouveau le bout de son nez comme Vincent reculait. Le jeu de cache-cache dura quelques minutes, interrompu par la sonnerie de fin de récréation.

L’après-midi, le manège recommença. Puis le lutin s’avança résolument vers Vincent en faisant de grands gestes, comme s’il voulait lui parler. Vincent s’allongea à terre, l’oreille tendue et il entendit la petite voix :
– Merci !
– Merci de quoi ? demanda Vincent
– Parce que tu m’as fait peur.
– Ça alors…
– Tu peux pas savoir comme j’ai été content que tu me fasses peur.

Vincent se dit que dans le monde de cette créature, tout devait être inversé. L’autre continuait de plus belle :
– Chez nous, dans le mur, je n’avais jamais peur. Pas peur de sauter du haut de cinquante centimètres, pas peur face aux rats, pas peur de l’orage. Nul, le gars, une vraie mauviette.
Vincent interrompit ce torrent d’absurdités :
– Ben au contraire, t’es vachement courageux. C’est moi qui suis nul, j’ai peur de tout !
– Courageux, oui, maintenant, depuis que tu m’as flanqué la frousse quand je suis sorti du trou. Je me suis dit « puisque j’ai peur, je suis sur la bonne voie, juste un petit effort et ça y est. » Et là, je suis allé vers toi. C’est ça le courage ; comme l’a dit le fondateur de notre communauté de lutins : « J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre."

Voilà qui commençait à fatiguer Vincent, qui soupira :
– Excuse, mais tu m’embrouilles et ta phrase avec la capacité, rien pigé.
– Pourtant c’est clair dit le lutin : ça veut dire que si tu fais quelque chose sans avoir peur, c’est pas du courage. Alors puisque tu dis as  tu as peur de tout, tu as fait la moitié du chemin. Réfléchis bien à ça. Salut et à bientôt !

Et il disparut dans le trou du mur.

Vincent médita les paroles si étranges de la curieuse créature, se disant : «  j’ai peur, donc je suis presque courageux… si je fais quelques pas pour aller me mêler aux autres dans la cour, là, je serai vraiment courageux. Mais non, je vais attendre quelque chose qui me fasse encore plus peur, pour être encore plus courageux. »
Le lendemain, il y eut une bagarre entre les deux garçons les plus costauds de l’école, de vrais petits caïds.
« Voilà l’occasion, va les séparer » se dit Vincent… Ouais, pour recevoir des coups des deux côtés… raison de plus… Mais non, je veux être encore plus courageux, j’attends encore. »
Quelques jours plus tard un gros chien  s'introduisit dans la cour et montra  les dents, menaçant un groupe de filles terrifiées, qui appelèrent au secours. Mais même les deux caïds n’osaient approcher. Cette fois Vincent fonça, regarda l’animal dans les yeux s’efforçant de se montrer plus menaçant que lui. L’animal grogna, puis baissa la tête et s’éloigna. Toute l’école regardait Vincent avec autant de surprise que d’admiration.
Lorsque Vincent revit le lutin, ce dernier s’exclama :
– J’ai tout vu Bravo !
– C’est grâce à toi, répondit Vincent. Je n’aurai jamais cru faire ça un jour.

Et le lutin malicieux :
- Cela semble toujours impossible, jusqu'à ce qu'on le fasse.


Dernière édition par Tobermory le Lun 16 Déc 2013 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: La créature du mur   Dim 15 Déc 2013 - 12:28

Magnifique ! quel talent ! 
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: La créature du mur   Lun 16 Déc 2013 - 12:35

Bravo à Vincent il a la graine d'un futur grand héros.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: La créature du mur   Lun 16 Déc 2013 - 13:27

C'est l'exception qui confirme la règle en ce qui te concerne. 
Et oui, je l'avoue, j'ai eu du mal à "entrer" dans ton histoire. 
De fait, j'ai tellement l'habitude que tu m'offres des textes "parfaits" que pour le coup, j'ai été un peu déçue.
J'attends que tu me surprennes à nouveau à la prochaine consigne, j'ai même hâte  pas de bol

_________________
Admi.....ratrice de vos mots!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La créature du mur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La créature du mur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Thompson,Kate] Créature de la nuit
» 24- La créature venue du chaos
» Créature 3D
» Créature de la plage
» Créature du lagon noir .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 281-
Sauter vers: