Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexionArchives 2008/2009L'arbre kaléïdoLe Blog des kaléïdoplumiensKaléïdoplumes sur Facebook
L'aventure continue sur Kaléïdoplumes 3 

Partagez | 
 

 La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alainx
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Lun 16 Déc 2013 - 18:47

.
La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles

*


La nuit allait tomber quand le perroquet se mit à s'agiter.  il avait décidé de faire son tour habituel, comme tous les jours, comme toute la journée, comme tous les soirs. Le même rite. Il s'envolait de la fenêtre du haut, faisait le tour de la place, se posait quelques instants sur la margelle de la fontaine, avalait quelques gouttes d'eau en plongeant son bec arrondi dans le bassin, recommençait le tour de la place, faisant voler quelques plumes noires qui virevoltaient lugubrement dans le soleil couchant. Puis, il se posait sur la branche la plus haute de la vieille vigne vierge décharnée et commençait à débiter son crain-crain qui agaçait tout le monde :
—  Craaahh ! Crrouuhaaah ! allez vas-y mon pote rit !
silence de quelques secondes.
—  Craaahh ! Crrouuhaaah ! allez vas-y mon pote rit !

C'était un cacatoès à plumage noir et à chaque cri strident, il dressait sa crête de plume sur sa tête, comme pour nous narguer.

De l'autre côté de la place, qui n'était pas bien grande dans ce petit village, juste en face, il y avait une droguerie à l'ancienne. Chaque jour, le  droguiste sortait son immense cage à oiseaux dans laquelle trônait un magnifique ara, qui, immanquablement, répondait au volatile d'en face :
— Crocrocro ! criiicruuu! Je suis le ara qui rit !
— Crocrocro ! criiicruuu! Je suis le ara qui rit !

Attablés à la terrasse du bistrot « l'oiseau bleu », Ernest, Jules, et Gustave, qui sirotaient leur troisième pastis avant de passer à du plus sérieux, s'écriaient en choeur :
— Vos gueules, les sales bêtes !

Le maire, artiste peintre animalier, avait tenté à plusieurs reprises de trouver une solution à la cacophonie perroquéenne, sans toutefois parvenir à un consensus de ses administrés. En effet, le village était divisé sur le sujet. Il faut dire que le manège des deux perroquets avait fait l'objet d'un reportage sur M6 dans l'émission « Zone interdite » consacrée à la protection des perroquets. Depuis lors, les touristes affluaient par cars entiers, faisant la fortune du petit commerce local. La poterie vendait des tonnes de babioles sur le thème du perroquet, laissant croire à une production locale, alors que tout venait de Chine tandis que le potier faisait semblant de travailler au tour dans son atelier pour appâter le chaland.
En face, le droguiste accumulait les euros avec des « produits à l'ancienne » d'une production qui n'avait de « locale » que le mot. D'ailleurs, lui et le potier, avait les mêmes fournisseurs chinois.
Le bistrot avait agrandi sa terrasse, la boucherie faisait traiteur et proposait des sandwiches aux touristes, les cultivateurs du lieu venaient vendre tous les jours leur production, le maire avait levé de nouvelles taxes, la pissotière avait été remplacée par du matériel Decaux haut-de-gamme. Bref, deux perroquets qui battaient des ailes, rapportaient bien plus que des éoliennes.

Cependant, tout cela ne faisait pas que des heureux. Les vieilles fermes avaient été rachetées par des riches citadins en retraite, qui, installés à la campagne, n'aspiraient qu'au calme bucolique de la nature. Ils ne supportaient plus ni les touristes, ni ces satanés perroquets. Forts de leur expérience de la ville, ils montaient un groupe de pression (non pas de bière..), et de préparer une liste dissidente pour les élections municipales à venir.
Bref, Vergounieux-les-Piconelles, devenait Clochemerle Babylone…

C'est alors qu'arriva le chasseur de primes.
Avec son ch'val et son grand chapeau
Avec son flingue et son grand lasso
Avec ses bottes et son vieux banjo

Il se dirigea vers la Poterie, empoigna Susy la femme du potier
la coinça près du tour de potier et très méchamment lui dit :
"Si tu m'donnes pas ton perroquet, en moins de deux,
Je vais t'couper en deux"
Puis il l'empoigna...
Et alors ...
Ben, il la ficela...
Et alors...
Il l'a mis sous le billot.

Ensuite, il alla chez le droguiste :
"Donne-moi ton ara, eh, boudin !
Ou j'vais t'balancer sous l'train"
Puis il l'empoigna...
Et alors ...
Il le ficela...
Et alors...
Sur les rails il le fit rouler
Et alors ...
Le train arrivait... les copains
Et alors... et alors ...

Hé bé !
Le Maire est arrivé, sans se presser,
Avec sa 2 CV et son grand drapeau
Avec son écharpe et son jeu de loto
Avec ses bottes et son vieux frigo

et il a dit au chasseur de primes

Je voudrais du Fred Astaire
Revoir un Latécoère
Je voudrais toujours te plaire
Dans mon jardin d'hiver

Je veux déjeuner par terre
Comme au long des golfes clairs
T'embrasser les yeux ouverts
Dans mon jardin d'hiver

Et la village ébahi
se rendit compte que son maire venait de faire son coming out….


.
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Mar 17 Déc 2013 - 8:00

Non ! Décidément, tu ne saurais en rester là ...

Tout, nous voulons tout savoir de la campagne qui va s'étaler sur plusieurs semaines jusqu'au verdict de la fin mars .

Qui, de la liste citadine retraitée ou de l'homme à la deudeuche l'emportera ?

D'ores et déjà, le reporter alainx a une longueur d'avance ...

 winner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Jeu 19 Déc 2013 - 17:51

Ah ! Salvador à la mode de Vergounieux-les-Piconelles !  mort de rire   Complètement loufoque mais que ça fait du bien de rire  ! Comme Cats, je demande du supplément. On ne peut plus se passer de ce village, de ses habitants, de ses animaux et je suis certaine que tu as déjà une suite sous le coude.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Amanda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Jeu 19 Déc 2013 - 18:12

De Zorro au Jardin d'hiver, une histoire à rire debout, assis voire se rouler à terre  mort de rire mort de rire 
Revenir en haut Aller en bas
Tobermory
Occupe le terrain
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Sam 21 Déc 2013 - 17:47

Commencer en atmosphère de France profonde clochemerlesque pour finir avec Zorro… un texte délirant à souhait. Moa phrase préférée : Bref, deux perroquets qui battaient des ailes, rapportaient bien plus que des éoliennes. Et tu es aussi doué pour les cris d’oiseaux que pour les noms propres : ils sont très expressifs.

Revenir en haut Aller en bas
Silhène
Maîtrise le sujet
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Lun 23 Déc 2013 - 21:42

Prochain épisode : Vergounieux-les-Piconelles organise sa gay pride  dance 

Texte complètement déjanté, j'adore !  mort de rire mort de rire 
Revenir en haut Aller en bas
ESCANDELIA
Kalé'reporter
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Mer 25 Déc 2013 - 5:26

La suite... ! la suite...!  la suite... !  bravo
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Jeu 26 Déc 2013 - 18:58

Tu nous surprendras toujours et on ne sait jamais où tu vas nous emmener, mais on te suit avec un plaisir sans égal  quel talent !   quel talent !   quel talent !
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical
Festoyeur
avatar


MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   Mar 31 Déc 2013 - 1:12

Quelle déjante tu nous offres
 quel talent ! 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
La zizanie à Vergounieux-les-Piconelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les méchants flamboyants
» Les albums d'Astérix
» SoleilMoon, mystique... P11
» Photoshop sème la zizanie
» Zizanie (Puki) Photostorie avec Ravage@Luinil p.3 Le Cadeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 2 : 2010 / 2013 :: -- ESPACE ECRITURE -- :: Ecriture sur consigne :: Consigne 282-
Sauter vers: